Mon obsession : la réalité

     Je ne sais que m'y prendre à travers de la fiction. La réalité est toujours riche, complexe et obstinée; de fois lourde pesante et morose. De cette richesse j'aime me concentrer sur les contradictions, c'est à dire, les points-de-vue opposés, le ridicule du pompeux (tellement de fois je le suis, vous remarquez), la beauté des affreux, l’intelligence des simples et la méchanceté des gentils.

     Toujours, "l'envers du décors".

     Un fondamental : Le politiquement incorrect comme outil.

De l'inspiration à la parole

     Les histoires que je me raconte ? Je ne veux pas les garder que pour moi.

     J'écris et je développe des scénarii, des programmes ou de clips. Sont ceux-ci de divagations ? Certes, mais sans rêves, il n'y a pas d'avenirs plausibles.

Au commencement c'était le verbe. Et la lumière fut.

GREVE FAUX DOC.jpg